Les forums du Sanctum

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  
Pages: [1] 2   En bas

Auteur Sujet: Dallas des Flots - Premier chapitre  (Lu 3444 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

STR

  • Plume confirmée
  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 295
Dallas des Flots - Premier chapitre
« le: 25 octobre 2011 à 17:25:43 »

Voici le premier texte que je soumets aux scribes. C'est le premier chapitre d'un roman, plutôt pour la jeunesse qui a pour sujet l'ascension d'un jeune garçon au sein de la piraterie. C'est un premier jet sans prétention et ma principale question est : Est-ce que cela se lit facilement et est-ce que cela donne envie d'aller plus loin ? Bref, voilà mon texte. A vous de jouer.


Dallas des Flots
1
Dallas Connté était un robuste gaillard du pays de Lorches. Enfant trouvé à la porte d’un monastère Ataline  par une nuit d’orage, il avait été élevé par un couple de paysans de Chaldie, village de bord de mer. Son existence ne lui avait jamais parut exaltante, bien qu’il ne manqua de rien. Mais il aspirait à autre chose que le labour des champs ou la surveillance des moutons. Ce qui le faisait vibrer, c’était la grande bleue ! Borgias et Pétula Connté, ses parents adoptifs, n’avaient jamais su l’en détourner : il était fasciné par l’océan, persuadé d’être le fils naturel d’un grand navigateur. Même après avoir failli s’y noyer - il était tombé à l’eau une nuit de tempête et avait dérivé deux jours sur un rondin avant d’être recueilli par un navire qui rentrait à Chaldie - il n’avait qu’une idée en tête : devenir un seigneur de la mer, au point qu’il fut surnommé « des Flots » par quelques fils de pêcheurs. Ce sobriquet qui visait à se moquer de lui dans son jeune âge devint finalement sa marque de reconnaissance et il se prenait à rêver de prendre officiellement ce nom de famille lorsqu’il serait devenu marin : Dallas des Flots.
C’est vers ses douze ans que le destin pris contact avec lui. Dallas avait conduit les mouton de Borgias paître sur le plateau de Cosmar. Il aimait les mener sur ces hauteurs, car de là, il avait une vue imprenable sur la mer des Salines et il pouvait voir arriver tous les bateaux qui mouillaient au port de Chaldie. C’est là qu’il le vit : le Coogan, navire de guerre à la voile noire ! Et il sut que le village serait en fête pour au moins une semaine. Oubliant ses moutons, il courut au port pour accueillir le bâtiment et se laissa entraîner par la liesse ambiante. Il était surexcité, enivré par les effluves des troquets sur les docks. Il se sentait heureux comme jamais.
C’est alors, il rencontra la diseuse de sorts. Vieille femme aux cheveux d’argent et à la robe pourpre. Elle n’avait pas beaucoup de dents, mais des yeux vifs et inquisiteurs :
- Donne-moi ta main mon garçon, et je te dévoilerai une partie de ta destinée que je sens illustre !
Il n’y croyait pas trop. Les moines Atalines lui avaient suffisamment ressassé que le destin n’est que faribole et les diseurs de sorts des charlatans, mais il tendit la main et lui laissa deviner son avenir. Aussitôt que sa douce peau d’enfant entra en contact avec la rugosité de celle de la vieille, elle sembla entrer en transe et ses cheveux se dressèrent sur sa tête, faisant se retourner un instant tous les matelots du bar. Et puis elle se mit à prophétiser, de sa voix soudain caverneuse et inquiétante :
- Un grand dessein les cieux ont pour toi
D’où tu viens, tu ne le sais pas
Mais où tu vas ne dépends que de toi.
Semé d’embuches, sera ton chemin
Mais si tu prends la mer, tu seras bien malin
Car c’est là que tu la verras enfin.
Elle est belle, elle est blonde et à sa vue
Tu sauras que c’est elle l’élue
Celle sans qui tu n’auras pas de salut.

Dallas rentra chez lui tout déboussolé. Bon, cette histoire de belle blonde était secondaire. Certainement une invention pour les jeunes gens que cela intéressait. Mais la vieille avait deviné qu’il ne savait rien de ses origines et qu’il comptait prendre la mer un jour où l’autre. Elle lui avait prédit un grand destin et il voulait y croire.
- C’est à cette heure-ci que tu rentres espèce de vaurien !
Borgias l’attendait devant la maison, l’air plus renfrogné que jamais. Il n’était pas du genre démonstratif, pas plus qu’il n’était affectueux. Il n’avait adopté Dallas que parce que son propre fils était mort à la guerre et qu’il lui fallait quelqu’un pour l’aider à la ferme. Mais où diable les Atalines avaient-ils pêché ce gamin !? Pas capable de garder un troupeau de mouton ! Pas intéressé par son travail, ou par l’effort, tout simplement ! Ne sachant que rêvasser à longueur de journée sur la mer et ces maudits pirates ! Pétula le gâtait trop, c’était évident. Elle était sensible à son charme de gosse rebelle. Mais cette fois c’en était trop. Il avait perdu les trois quart du cheptel  à cause de lui. Il était temps qu’il prenne une raclée et qu’il comprenne enfin où était son devoir et où devait aller sa reconnaissance.
- Je suis désolé Borgias… Je… Je me suis laissé surprendre par l’ambiance de la fête des docks. Le Coogan a accosté tu sais et je voulais tant…
Dallas ne put terminer sa phrase, il reçut une gifle violente en pleine figure, puis fut conduit à l’intérieur de la maison, tiré par les cheveux. Borgias vociférait de rage et redoublait d’insultes alors qu’il le jetait par terre et attrapait un roseau flexible pour lui administrer la correction de sa vie.
Son enfance s’acheva ce soir-là. Dallas avait supplié Borgias d’arrêter, de lui pardonner. Il avait imploré Pétula de lui venir en aide, mais elle avait écrasé une larme et détourné les yeux. Quand il fut capable de se mettre debout à nouveau, il empaqueta ses maigres biens dans un drap et quitta son foyer adoptif pour toujours.
Sa décision était prise : il s’embarquerait clandestinement sur le Coogan, navire du célèbre pirate Cavalléro.
C’était une entreprise risquée à plus d’un titre. Les clandestins n’étaient pas bien vus des marins et ils perdaient leurs droits d’hommes libres en s’embarquant sans permission, au point que le capitaine et son équipage avaient pouvoir de vie ou de mort sur eux. Dallas aurait préférer s’engager officiellement mais il n’avait pas le choix. Il se savait recherché. Comme le Coogan ne devait reprendre la mer que trois jours plus tard, Dallas dut se cacher tout ce temps sans nourriture et éviter de se faire reprendre par Borgias le fou, comme il l’appelait maintenant. Le vieux ratissait le village, armé de son roseau flexible. Il se doutait que le gosse tenterait de prendre la mer, mais il n’osa pas discuter directement avec les marins du Coogan qui lui inspiraient la plus grande peur. Il se contenta d’informer les pêcheurs de Chaldie de la fugue de l’enfant et de son embarquement possible sur l’une de leur chaloupe.
Dallas  fut remarqué à bord du Coogan environ deux jours après le départ. S’il avait eu la chance de ne pas se faire jeter par-dessus bord, comme il était de coutume de le faire sur ce bateau, c’était parce qu’il fut découvert par Versi Della Sara, la femme de Cavalléro, elle-même farouche bandit qu’on appelait « Sans Barbe ». Elle n’était pas d’un naturel facile, mais se prit d’amitié pour le gamin dès qu’elle posa les yeux sur lui. Il était encore meurtri par les coups de son père adoptif, mais n’avait rien de l’enfant victime qui sanglote et casse les pieds. Il avait une force de caractère bien trempée et un port de prince, des yeux verts kaki à se damner, une chevelure auburn aux boucles foisonnantes et une fossette charmante au menton. Jamais il ne baissa les yeux devant elle. Il se présenta comme étant Dallas des Flots, aspirant marin et se mettait à son service ainsi qu’à celui du grand Cavalléro. Ils n’auraient pas à le regretter, car il leur serait loyal à tout jamais et ne doutait pas de leur être très utile.
Mais, encore fallait-il que l’équipage et le capitaine soient d’accord.
Versi savait y faire avec son époux, mais Cavalléro devait rendre des comptes à ses hommes. Une petite scène de ménage n’était rien par rapport à une mutinerie et le supplice de la planche était un plaisir qu’il n’avait jamais refusé à ses pirates. Alors, pourquoi avait-il hésité lui aussi ? Avait-il vu en Dallas quelque chose de particulier ? Avait-il été saisi par cet aura fabuleuse qu’il dégageait ? Toujours est-il que le gamin s’en tira avec juste une entaille de dix centimètres sur la joue droite et deux ans de nettoyage des cales et latrines des marins. Jamais il n’émit la moindre plainte ou ne montra un quelconque manque d’enthousiasme, cependant. Il travaillait aussi dur que possible et ne ménageait pas ses efforts. Il était reconnaissant au capitaine Cavalléro de l’avoir accueilli et même de lui avoir infligé cette superbe cicatrice qui, il n’en doutait pas, sèmerait la terreur sur  les flots dans les années à venir et ferait sa renommée : Dallas des Flots le Balafré !
C’est lorsqu’il eu quatorze ans que le commandant commença son apprentissage de marin baroudeur. Il avait gagné l’affection et le respect des autres membres d’équipage. Il avait apprit de chacun d’eux, à force d’observation et de services rendus et il savait déjà beaucoup de choses sur l’océan, de la conduite à tenir en cas de tempête à la façon de faire les nœuds, en passant par le code de l’honneur des marins-pirates. Il savait monter en haut du mât à la seule force de ses bras, il était devenu un cuisinier tout à fait convenable et Versi lui avait appris à lire.
Ce matin là, il avait été embauché pour guetter l’horizon à la longue vue à la place de Tamsag, la vigie, qui avait une rage de dents. Ils s’apprêtaient à mouiller aux îles Chaptlantes, et Cavalléro voulait s’emparer d’un navire marchand ou de plaisance pour renflouer ses caisses avant d’accoster. En ces eaux troublées par la présence d’un monstre marin, le Gallion, les bateaux se faisaient rares aussi Dallas fut-il surpris et ravis d’apercevoir une voile pourpre, sans fanion ni armoiries naviguer à leur droite. L’embarcation l’intriguait : elle paraissait bien petite et pourtant voguait à contre courant, s’éloignant d’eux tranquillement. Il lui fallut un moment pour apercevoir quelqu’un sur le pont. Le bateau donnait l’impression de manœuvrer seul. Comme ensorcelé… Et puis, il la vit : gamine blonde à l’allure princière et la beauté sans faille. Elle caressait l’échine d’un gros chien noir et beige. Elle souriait au vent.
- Tu vois quelque chose des Flots ? demanda Willyard, vingt mètres plus bas.
- N…non, non ! Rien à l’horizon !
C’était la première fois qu’il mentait à un membre de sa nouvelle famille. Pourquoi avait-il agit ainsi ? Il ne le savait pas lui-même. Mais, il se sentait troublé. Lorsqu’il reprit sa longue vue et retrouva le bateau son cœur se serra. La petite fille souriait à présent à un garçon tout aussi jeune qu’elle, aux cheveux noirs et qui portait à la ceinture une épée d’or dans un fourreau pourpre. Il avait une main sur l’épaule de la fille et la regardait avec tendresse. « Quel étrange équipage » se murmura-t-il à lui-même. « Mais les saborder ne rimerait à rien. Ce ne sont que des enfants et puis, ils n’ont manifestement pas grand-chose à voler ».
Ainsi laissa-t-il passer une première fois sa chance de rencontrer Marianne de Bella.
IP archivée

Atorgael

  • Administrateur
  • Plume de Maître
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 3617
  • Administrateur
    • Le Sanctum
Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #1 le: 26 octobre 2011 à 14:45:09 »

Ah de la lecture !!  Chic, chic, chic.

Je regarde ça à tête reposée et je te dis ce que j'en pense.
Rien que pour avoir lu le premier chapitre, il y a des choses à dire au niveau de la lisibilité, mais je détaillerai ça.

A bientôt
IP archivée

Rendar

  • Modérateur Global
  • Plume experte
  • ******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2275
  • Maître des Knights of Justice
    • Rendar
Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #2 le: 01 novembre 2011 à 11:22:44 »

Salut à toi et merci de nous avoir présenté ce premier texte.

L'idée, bien que classique, est très sympa. Le cheminement est clairement pré-établi, un enfant, un rêve, une fêlure, de l'aventure, un peu de mystère. Les ingrédients sont là pour que l'histoire 'prenne' et donne envie de connaître la suite. Bien que les péripéties soient fortement raccourcies, ça se laisse lire (Ca manque peut être un poil d'action)

Le vocabulaire est correct mais le texte est mal découpé et à de gros problèmes de ponctuation. Une première chose à faire serait de l'aérer un peu avec des passages à la ligne. Essayer de faire des phrases moins longues par moment également (C'est mon gros défaut donc je sais que ce n'est pas facile).

J'ai regretté également de ne pas ressentir d'intensité dramatique dans ton texte... Quand il se fait battre, je n'ai resstni aucune émotion de même que son châtiment par le pirate ou la possibilité qu'il se fasse jeter par dessus bord...

Même si c'est à retravailler sur le style, pour décrire ta nouvelle en quelques mots je dirais 'Simple, classique mais efficace' et je lirais la suite avec plaisir !
IP archivée

STR

  • Plume confirmée
  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 295
Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #3 le: 01 novembre 2011 à 17:48:41 »

Salut,
Merci pour m'avoir lue et pour les encouragements.
Je prends note : d'un problème de ponctuation.  C’est  un vrai problème pour moi. Phrases trop longues, ou mal découpées, usage abusif de la virgule : j’ai tendance à en mettre partout…  Bref, c’est là que j’aurais besoin de révisions voire de conseils. Ce qu’il y a c’est que j’écris au kilomètre et sous l’inspiration du moment. Donc à retravailler.
 
Je prends note également des péripéties raccourcies et  du manque d’action. Ça c’est parce que ce n’est qu’une première ébauche. En réalité, j’ai tendance à en rajouter des tonnes, mais là, je voulais un premier avis avant de continuer. Je n’ai pas l’habitude de faire lire mes textes et j’ai 900 pages vierges de toute critique qui attendent que j’ai le courage de faire ce que j’ai fait avec le tout jeune Dallas, à savoir les soumettre à un avis de lecteurs.  J’ai donc décidé de ne plus avancer à l’aveuglette. Merci de m’aider dans ma démarche, cela me fait beaucoup de bien.

Enfin, pour ce qui est de  l’intensité dramatique  et  de l’émotion, et bien, là, il n’y a qu’une chose à faire : me remettre au travail. Je suis passée dessus trop vite, c’est un fait. J’essaierai de t’arracher quelques larmes la prochaine fois !  :)
Après ce premier avis, je me sens prête à écrire pendant des heures ( aïe, aïe, aïe, pour mes proches !) mais j’attends aussi les commentaires d’Atorgael… ;)
IP archivée

Rendar

  • Modérateur Global
  • Plume experte
  • ******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2275
  • Maître des Knights of Justice
    • Rendar
Re : Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #4 le: 01 novembre 2011 à 18:47:16 »

Merci pour m'avoir lue et pour les encouragements.

Avec plaisir, on est là pour ça !!!

Ce qu’il y a c’est que j’écris au kilomètre et sous l’inspiration du moment. Donc à retravailler.

Justement, tu l'a dis toi même : retravailler.

Pour te faire une idée, pour ma part, une fois l'écriture faite, je relis encore trois à quatre fois et le fais relire par un(e) ami(e) avant de le présenter...

Si tu ne corrige pas une nouvelle écrite d'une traite, tu feras certes du quantitatif mais très peu de qualitatif...
 
c’est parce que ce n’est qu’une première ébauche.

Si ce que tu cherchais était de présenter un concept d'histoire, tu aurais pu le préciser car, effectivement, on sent plus un scénario qu'une nouvelle finalisée...

J’essaierai de t’arracher quelques larmes la prochaine fois !  :)

Je te souhaite bien du courage !!! Mais ce n'est pas mission impossible, j'ai déjà pleuré à de nombreuse reprises en lisant des bouquins...

Après ce premier avis, je me sens prête à écrire pendant des heures

Ha ben si on peut te motiver, j'en suis ravi !!! Bonne écriture et tant pis pour les proches, il faut des moments à soi aussi !!!
IP archivée

Metatron

  • Modérateur Global
  • Plume experte
  • ******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1214
    • Au croisement de tous les plans, de toutes les dimensions, on trouve Conflux...
Re : Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #5 le: 02 novembre 2011 à 10:07:04 »

Je n’ai pas l’habitude de faire lire mes textes et j’ai 900 pages vierges de toute critique qui attendent que j’ai le courage de faire ce que j’ai fait avec le tout jeune Dallas, à savoir les soumettre à un avis de lecteurs. 

900 pages ?!
Par la Malepeste !
Le forum va imploser si tu postes tout !

Atorgael

  • Administrateur
  • Plume de Maître
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 3617
  • Administrateur
    • Le Sanctum
Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #6 le: 02 novembre 2011 à 10:17:15 »

Qu'il explose !  :D
IP archivée

Rendar

  • Modérateur Global
  • Plume experte
  • ******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2275
  • Maître des Knights of Justice
    • Rendar
Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #7 le: 02 novembre 2011 à 11:12:34 »

Ouais enfin, poste pas tout en même temps parcequ'on lira jamais sinon ^^

Continue à distiler au coup par coup... Et retravaille déjà les choses en fonction des remarques que tu auras reçues...
IP archivée

Atorgael

  • Administrateur
  • Plume de Maître
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 3617
  • Administrateur
    • Le Sanctum
Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #8 le: 02 novembre 2011 à 12:45:06 »

Avant de poster un nouveau chapitre, regarde en effet si les remarques émises sur les chapitres précédents risquent de se retrouver.  Si oui, corrige avant de poster. Ce sera bien plus efficace pour tout le monde.

Mes remarques à suivre...
IP archivée

Atorgael

  • Administrateur
  • Plume de Maître
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 3617
  • Administrateur
    • Le Sanctum
Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #9 le: 03 novembre 2011 à 09:42:40 »

Allez zou, voici mes commentaires.

Ça manque clairement d'émotion, ton texte est une longue description de faits sans qu'on ait le temps de s'attacher à aucun d'entre eux.
C'est bien écrit (vocabulaire et grammaire), on sent que tu as ce personnage en tête de manière précise et que tu sais ce que tu vas en faire. Déjà c'est une bonne chose car si tu ne sais pas où tu vas bah, tu n'iras pas loin.

Ce qui me gène donc le plus :

Dès le départ, "Dallas est un robuste gaillard" et tu nous parles de son enfance ! La transition est pour le moins rude pour ne pas dire trop rude. En effet entant que lecteur, si on commence par me parler d'un robuste gaillard, je ne m'attends pas à voir défiler son enfance avant d'attaquer le vif de sujet.
Deux possibilité donc :
- soit cette enfance doit être décrite et à ce moment là tu en fait toute une partie détaillée montrant les rêves et les espoirs du jeune orphelin, son adoption, ses parents adoptifs et leurs caractères, ses rêves de voyages, sa rencontre avec la sorcière et la prophétie de cette dernière puis les espoirs brisés qui achèvent son enfance par une "séquence émotion" bien pesée.
- soit cette enfance n'est finalement qu'anecdotique et ne nécessite pas une longue description mais juste quelques phrases de temps en temps dans le récit comme des souvenirs d'un autre temps d'un marin parfois pris par la nostalgie (si tel est son caractère, mais là c'est toi qui le sait).

La seconde partie avec les pirates est du même tonneau (de rhum bien sûr), ça va trop vite.

Un détail au passage, les pirates accostait rarement dans des ports pour faire leurs courses donc je sais que ça va te compliquer la tâche, mais Dallas ne peut pas monter dans le bateau comme ça, il va falloir trouver autre chose ;) d'autant qu'on se sait pas comment il a fait !

Bref, tu vois ce que je veux dire j'espère : détaille, prends ton temps, ce que tu nous présentes est en effet plus un synopsis détaillé qu'autre chose pour le moment. Mais c'est déjà très bien de l'avoir fait, j'avoue que je me passe parfois de cette étape, et c''est pas bien.

Donne de la vie à tes personnages, implique le lecteur et c'est gagné.

Bon courage et on est là pour lire la suite...
IP archivée

STR

  • Plume confirmée
  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 295
Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #10 le: 09 novembre 2011 à 19:50:13 »

Ok,
Merci pour les commentaires. Comme je l’ai dit plus haut, je prends note.
Je suis assez contente de cette première « interaction » car cela va me permettre de rebondir, et dans plus d’une direction.
J’ai des choix à faire et c’est déjà parti dans ma tête. Un vrai feu d’artifice ! Le seul problème c’est que cela va me prendre du temps. Oui, je vais mettre Dallas en veille pendant un moment. Le temps de laisser murir. Je travaille beaucoup à l’inspiration, à l’instinct ou simplement à l’envie ( bon d’accord, à la disponibilité aussi ) et là, je suis partie dans une période de lecture acharnée et le challenge 41 m’a interpellée fortement. A ce propos, j’ai voté pour le 40, ça y est !
En parallèle,  je voudrais travailler ma ponctuation et le découpage de mes textes, comme l’a conseillé Rendar. C’est un problème que je n’avais pas vraiment noté jusqu’à présent même si je ne suis si pas surprise.
Donc, je ne vous renverrai pas de correction prochaine du premier chapitre de Dallas des Flots. Par contre, je posterai d’autres textes, que j’aurai pris soin de revisiter au point de vue du découpage et que j’aurai choisi parmi mes fameuses 900 pages. Ces extraits seront plus travaillés que ce que j’ai posté plus haut car je suis dessus depuis dès années. Bien sûr, ça  vaut, ce que ça. On reparlera donc de l’histoire du manque d’émotion ou d’implication du lecteur qui est le point, finalement le plus gênant de vos commentaires.
A oui, aussi. Juste un truc en ce qui concerne le « robuste gaillard ». Personnellement, j’ai tendance à associer ce mot à un enfant. Je ne parlais donc pas d’un homme, mais bien d’un gamin robuste car élevé au grand air de la côte et à qui on aurait l’habitude de dire : « Viens un p’tit peu par ici mon gaillard ! » J’aurai plutôt utilisé un autre  le mot pour un adulte. Est-ce donc une erreur de vocabulaire, ou simplement d’image mentale, de représentation personnelle ?
Du coup, cela m’a fait repenser à une autre tournure qui pourrait induire une confusion du même acabit : quel âge donneriez-vous à « un homme sans âge » ?
Oui, je sais, posé comme ça c’est ridicule, mais la question est sérieuse. Derrière un homme sans âge, voyez-vous obligatoirement un homme âgé dont on ne compte plus les années, ou un homme à qui on ne saurait donner d’âge, qui peut être jeune, mais dont l’allure, la prestance ou le charisme (et que sais-je encore) fausserait le jugement ?
Voilà, c’est tout pour le moment !
A+
IP archivée

Atorgael

  • Administrateur
  • Plume de Maître
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 3617
  • Administrateur
    • Le Sanctum
Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #11 le: 10 novembre 2011 à 10:06:47 »

Citer
Je suis assez contente de cette première « interaction » car cela va me permettre de rebondir, et dans plus d’une direction.
Tant mieux, j'en suis heureux !

Citer
J’ai des choix à faire et c’est déjà parti dans ma tête. Un vrai feu d’artifice
Pose toutes tes idées sur le papier, le tri et les choix se feront d'eux même quand tu reliras tout ça plus tard.

Citer
Personnellement, j’ai tendance à associer ce mot à un enfant. Je ne parlais donc pas d’un homme, mais bien d’un gamin robuste
Là évidemment, ça change la vision du texte. Mais pour moi un  gaillard est un homme, pas un gamin aussi robuste soit-il.

Citer
Est-ce donc une erreur de vocabulaire, ou simplement d’image mentale, de représentation personnelle ?
Je dirai que c'est ta représentation qui te fait choisir ces termes en effet, pas une erreur de vocabulaire.
A la place de gaillard le mot enfant suffit, et ça ne trompe personne. Après, que des personnage dans le roman le traite de gaillard, ça ne me gène pas une fois que j'ai cette image d'un enfant. Si tu vois ce que je veux dire.
Son père adoptif peut utiliser ces mots "Toi mon gaillard, tu vas voir ce que tu vas voir..."

En gros ça donnerait pour le tout début :

"Dallas Connté était un robuste gaillard du pays de Lorches." --> "En dépits de son jeune âge, Dallas Connté était un robuste gamin, typique du pays de Lorches où les enfants grandissent librement en plein air, élevés aux embruns et aux rudes conditions de ce petit port isolé de la côte."
Le perso et son lieu de vie est planté et il n'y a pas de méprise possible.

Citer
Derrière un homme sans âge, voyez-vous obligatoirement un homme âgé dont on ne compte plus les années, ou un homme à qui on ne saurait donner d’âge, qui peut être jeune, mais dont l’allure, la prestance ou le charisme (et que sais-je encore) fausserait le jugement ?
Tout dépend du contexte, de comment il et amené, mais, oui, je vois un homme plutôt âgé dont on ne compte plus les années mais toujours vaillant.
D'un autre côté, ça peut aussi être une personne ayant subi un violent traumatisme qui l'a affecté" physiquement au point de ne plus pouvoir lui donner un âge véritable. Là on jouera plus sur le l'usure, de la tristesse, un regard vide...

Donc ça dépend bien du contexte et de comment ce personnage est amené. Et je pense que la description physique doit venir avant le terme (homme sans âge" pour qu'il n'y ait pas de confusion possible.

Personnellement je suis toujours "agacé" de me faire une idée sur un personnage qui se révèle erroné quelques phrases plus loin parce que tout n'a pas été dit clairement dès le début et que l'auteur veut faire planer un "suspens" ou un "mystère" sur le personnage. Si c'est le but, autant parler tout de suite de personnage mystérieux, mais au moins on n'entraine pas le lecteur sur une fausse piste torée par les cheveux. Fin de ma digression.
IP archivée

STR

  • Plume confirmée
  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 295
Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #12 le: 11 novembre 2011 à 15:31:17 »

Parfait, me voilà éclairée et relancée pour ce qui est de mon " homme sans âge " et de mon "robuste gaillard". C’est ça qui est chouette, tu m’ouvres des perspectives.  Merci encore.
IP archivée

Atorgael

  • Administrateur
  • Plume de Maître
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 3617
  • Administrateur
    • Le Sanctum
Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #13 le: 11 novembre 2011 à 20:31:52 »

A ton service.
 :D
IP archivée

Yelena

  • Plume timide
  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 28
  • Scribe
    • La racine des mots
Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #14 le: 17 juillet 2013 à 21:42:11 »

La curiosité me pousse à te demander si tu as pu avancer sur ce projet, le reprendre peut-être ou l'abandonner.

(coucou j'aime bien remonter des sujets vieux de plusieurs siècles, au moins)
IP archivée
A moitié petite, la petite montée sur un banc.
Eluard.

STR

  • Plume confirmée
  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 295
Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #15 le: 18 juillet 2013 à 09:24:36 »

Citer
La curiosité me pousse à te demander si tu as pu avancer sur ce projet, le reprendre peut-être ou l'abandonner.
Hello,
Pour répondre à ta question, ce projet est en total stand-by, et ce pour plusieurs raisons, la principale étant que je travaille essentiellement à l'inspiration du moment et que là... ce n'est plus le moment pour lui  ;)
En outre, lorsque j'ai commencé à participer au Sanctum, je n'écrivais pratiquement pas de textes courts et m'enfonçais dans des projets longs, tortueux et difficiles à faire aboutir. Je m’essoufflais toute seule dans mon coin et n’avais pas de retour sur ce que je faisais. Bref, avec le Sanctum je me suis lancée dans les challenges et dans l’écriture de textes divers, courts et assez éloignés de ce que je faisais avant et j’y prends un grand plaisir. Cela m’a permis d’évoluer, de m’affirmer, de prendre du recul sur l’écriture et ce que je veux en faire dans ma vie. (Merci le Sanctum !!!)  Pour l’instant, donc, je reste sur la production de nouvelles, même si je n’ai pas perdu l’idée, ni l’envie, d’écrire un nouveau roman.
Quant à Dallas des Flots, je ne l’abandonne pas. Je n’abandonne jamais :p . Il restera un projet de livre pour la jeunesse, mais je ne peux dire quand j’y remettrais le nez… ;)
IP archivée

Atorgael

  • Administrateur
  • Plume de Maître
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 3617
  • Administrateur
    • Le Sanctum
Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #16 le: 18 juillet 2013 à 10:23:58 »

Citer
Merci le Sanctum !!!
De rien ;)

Les textes courts ont cet avantages de pouvoir travailler son style et de découvrir ce qui nous plait vraiment à écrire, là où on est le plus à l'aise. Quand tu te lances dans un roman tu dois savoir, pourquoi, où et comment y aller.  A moins d'être un génie de l'écriture.
Et puis l'avantage des textes courts c'est que tu en vois la fin très rapidement et ça c'est bon pour l'égo, c'est le remède parfait anti-frustration. :D
IP archivée

Yelena

  • Plume timide
  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 28
  • Scribe
    • La racine des mots
Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #17 le: 18 juillet 2013 à 12:34:18 »

C'est très intéressant de lire cette évolution :D Et quand tu va reprendre ce projet, tu seras forte de cette évolution, de ce recul :)
IP archivée
A moitié petite, la petite montée sur un banc.
Eluard.

Rendar

  • Modérateur Global
  • Plume experte
  • ******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2275
  • Maître des Knights of Justice
    • Rendar
Re : Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #18 le: 18 juillet 2013 à 14:20:53 »

C'est très intéressant de lire cette évolution :D Et quand tu va reprendre ce projet, tu seras forte de cette évolution, de ce recul :)

Une des raisons d'être de cet endroit ;)

La progression, l'apprentissage, la conclusion de projets...

Estée fait son petit bonhomme de chemin avec brio :)

(Avec qui ? Brio ?
...
Il est membre ici lui ?
- Louis ?
Non, Brio !
- Ha !? )
IP archivée

STR

  • Plume confirmée
  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 295
Re : Dallas des Flots - Premier chapitre
« Réponse #19 le: 18 juillet 2013 à 20:15:19 »

Avec brio ? Vraiment ?
Merci Rend'  :-*
IP archivée
Pages: [1] 2   En haut