Les forums du Sanctum

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  
Pages: [1]   En bas

Auteur Sujet: l'horreur derrière la porte  (Lu 1183 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

tsekuke

  • Toute petite plume
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4
  • Scribe
l'horreur derrière la porte
« le: 04 Octobre 2013 à 22:54:54 »

Bonjour à tous!
Je n'ai pas été très actif ces derniers temps, pour diverses raisons qu'il serait hasardeux d'évoquer ici. En revanche, je ne suis pas mort, c'est juste que je n’écris pas très souvent (les cours, le bac, tout ça...) et quand j'écris, je fais preuve d'auto-censure, et la majorité de mes écrits récents ne sont pas apte à être publiés ou que ce soit sur le web ou ailleurs. Mais, ayant lu l'Appel de Cthulhu récemment, J'ai décidé de m'essayer une nouvelle fois à l'horreur (et je bosse sur le texte de la petite fille, c'est juste que je ne suis pas satisfait et que je dois tout refaire.). Bref, voici ma derniere nouvelle: l’horreur derrière la porte.

Il était tard. Le temps avait depuis longtemps déjà emporté le jour et sa lumière. Seule la faible lueur d'une bougie venait éclairer les murs d'une pâleur cadavérique propres à l'étrange hôtel aux non-moins étranges résidents. Les chambres du batiment étaient juste assez hautes pour s'y tenir debout. Les fenêtres étaient constamment fermées, tant et si bien que la nuit venue, la peur étreignait chaque âme dans ces chambres, les faisant suffoquer. Attachés à leurs lits par de grandes sangles, les patients ne pouvaient pas bouger, ils ne pouvaient ni se débattre ni fuir. Ils restaient immobiles, forcés de regarder les ombres dans le chambre, se déplacant, prenant diverses formes, entités intangibles, immondes filles batârdes du cauchemar et de la folie. La phobie rampante était accompagnée de bruits de pas lourds et réguliers, semblables à un battement de tambour funéraire se rapprochant, plus fort, plus assourdissant à chaque seconde. Mais le son n'était que le héraut de créatures écoeurantes, innomables abominations, caricatures infernales de la folie elle-même, assassins aux corps distordus par la haine et la destruction, horreurs blasphématoires et perverties, constituées de ténèbres et de chair mutilée, brulée, au sang noir et visqueux, aux mains composées d'os uniquement, formant d'abominables griffes, aggripant la poignée et s'apprêtant à entrer dans la chambre.

-tsekuke-
IP archivée

Atorgael

  • Administrateur
  • Plume de Maître
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 3617
  • Administrateur
    • Le Sanctum
Re : l'horreur derrière la porte
« Réponse #1 le: 07 Octobre 2013 à 09:30:21 »

salut tsekuke, bon retour.

Bon pour cette mini nouvelle, tu en fais trop, j'ai l'impression que tu as mis tout ce qui pour toi s'apparente à de l'horreur.
Un texte d'horreur doit  mettre en place une atmosphère, progresser lentement pour ne révéler l'horreur qu'à la toute fin.

Qu'avons-nous ici :
La mise en place - ce n'est pas clair, on ne sait pas où on estn ni qui est concerné. J'ai vaguement imaginé qu'on pouvait se trouver dans un hôpital psychiatrique empli de malades les plus dangereux/atteints. C'est un "classique" de ce type d'histoire alors pourquoi pas, mais il faut que ce soit clair. Parler d'un hôtel n'ajoute rien à l’ambiance ni au mystère, au contraire, ça embrouille le lecteur qui va se poser des questions et ne pas resté concentré sur l'histoire.

La progression - ça ne progresse pas vraiment, dans le sens où c'est toujours sur le même registre, les descriptions s'enchainent sans qu'on augmente en tension.

Le final - Bah là il n'y en a pas.

Voila rapidement mon ressenti sur ton texte.
Les histoires d'horreur ont leur style bien particulier. Je pense qu'il ne faut pas chercher à écrire qqchose d'horrifique, à tout prix, mais il faut plutôt jouer sur les ambiances et la psychologie du personnage plongé au cœur de l'horreur.
IP archivée

Metatron

  • Modérateur Global
  • Plume experte
  • ******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1214
    • Au croisement de tous les plans, de toutes les dimensions, on trouve Conflux...
Re : l'horreur derrière la porte
« Réponse #2 le: 07 Octobre 2013 à 13:14:20 »

Retours judicieux de Atorgael sur l'accumulation de termes horrifiques.

Ca me rappelle un exercice fait en cours de français en 5e.
Mon prof etait un fan de Stephen King et on a du faire un texte inspiré d'une scène de "Ca" ;) (oui, ce prof était spécial, mais pas mauvais ;))

La scène d'origine, c'est un gouter entre un enfant et une vieille dame qui apporte un gateau. Et au fur et à mesure, la scène normale se transforme.
La vieille dame a des ongles trop long. Son visage se creuse, ses dents sont maintenants de chicots infames, et ce qui était un gateau au chocolat est en fait...

Bref, l'exercice visait à ammener progressivement l'horreur au sein d'une situation initiale plutot idyllique.
Bizarrement, je n'ai aucun souvenir du résultat de l'exercice...
Mais la démarche était interessante.
Pages: [1]   En haut