Les forums du Sanctum

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  
Pages: [1]   En bas

Auteur Sujet: Le Troisième Cercle  (Lu 701 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Fred

  • Plume confirmée
  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 267
Le Troisième Cercle
« le: 03 Avril 2010 à 01:41:21 »

Salut à tous!

voici un texte que j'écris depuis le début d'année. A l'origine c'est une histoire que je vois plus bande dessinée que roman. Mais que je tente de développer au maximum l'univers, la psychologie des persos, les marqueurs temporels, etc...Bref de bien structurer le tout. Je me suis jeter dans cette écriture comme on se jette dans un puit sans fond, on verra bien ce que ça fera au final. Mais soyez rassurés, je sais où je veux aller, ce que je veux raconter.

Alors, ce qui suit correspond à la mise en place de l'histoire, de l'univers et des personnages principaux. Je tiens à avertir les personnes qui sont croyantes à ultra-croyante que j'ai pris certaines libertés avec la religion et des noms que j'ai choisi, je joue constamment entre une fiction personnelle et réalité religieuse établie. J'espère ne pas vous choquer.

Bonne lecture et hésitez pas à critiquer.

---------------------------------------------------

"- Mesdames, Messieurs bonsoir! Au sommaire des actualités aujourd'hui, cette évènement sans précédent. Depuis la nuit dernière, un étrange phénomène transperce le ciel et la Terre. Comme vous pouvez le constater sur nos images, un rayon lumineux intense et bleu clair se dégage de du sommet du Puy Griou, au coeur du volcan du Cantal situé à environ quarante kilomètres au nord d'Aurillac. Cette lumière déchire le ciel depuis maintenant plus de douze heures sans discontinue et, sur certaines images, on semble apercevoir à ce qui parait être une silhouette humaine....François!? Est ce que vous m'entendez? Pouvez vous nous en dire plus sur ce qui ce passe?

- Bonsoir Clara! Ce qui se passe, clairement on ne le sait pas! et  personne ne le sait! Actuellement je suis situé en face du Puy Griou,  sur le sommet du Plomb du Cantal, vraiment très très près du rayon. Les gendarmes ont bouclé, depuis six heures ce matin, tous les accès routiers et plus rien ne circule actuellement. Comme vous pouvez le voir autours de moi, des milliers de personnes sont venues assister à cet étrange spectacle où l'on entend de tout comme hypothèse. Celles qui reviennent le plus souvent sont celles liées à des entités extraterrestre ou encore à la religion, et la plus persistante, Clara, celle de la fin du monde. Certes nous ne sommes pas encore en 2012 mais beaucoup y pense.
Ensuite, comme vous l'avez souligné, il y a cette masse à la base du rayon! Cette masse dont on pourrait penser qu'il s'agit d'un individu à genoux. Mais en même temps il est très difficile pour nous de le confirmer.
Pour finir, des équipes de scientifiques ont aussi investit les lieux, dont des géologues et volcanologues. En fait, Il faut savoir que nous sommes situés sur les terres du plus grand volcan d'Europe, que ce volcan n'est qu'endormit, et qu'à son apogée, il y a plusieurs millions d'année, ce volcan était aussi haut que le Mont Blanc.  Aux dernières nouvelles, tout semble normale.


- Merci François, restez avec nous, nous reviendrons vous voir à la fin de ce journal. Dans le reste de l'actualité, presque un an jour pour jour après la catastrophe du tremblement de terre en Haïti, il apparait que certaines forces militaires ne veulent plus quitter l'ile,....


Pauvres mortels, si seulement ils savaient....

-----------------

// Aurillac, un an auparavant. //

- Chéri, on doit y aller, j'ai perdu les eaux...
- Allez, on y va, finissons en!

   Seuls comme ils peuvent l'être dans ce moment là, le couple se dirigeât vers la maternité. Là bas, elle éjecta ce petit corps inerte, que la vie avait décidé d'interrompre. Des larmes de tristesse, d'incompréhension, de soulagement et de haine coulèrent pendant les jours qui suivèrent. C'est lors de l'un de ces jours, en pleine nuit, qu'il décida d'adresser pour la première fois de sa vie une prière, mais une prière rageuse. Il poussa un cri, un cri qui traduisait son désarroi et sa haine, puis il prononça ces paroles :

- "Ce soir je m'adresse à toi! Que tu sois Dieu, Allah, n'importe quoi d'autre, j'estime avoir le droit à ma part de bonheur. J'estime avoir assez payer pour un délit que je ne pense pas avoir commis. Si tu ne corriges pas cette erreur, s'il doit encore m'arriver malheur, chagrin, douleur, haine à nouveaux, je jure d'effacer ton nom de cette Terre, à travers un combat où tu ne connaitras jamais de répit!

Trois mois plus tard, à croire que sa prière fut entendu, elle retomba de nouveau enceinte et les neufs mois suivant se passèrent à merveille. Elsa était née. Quelques jours plus tard, la petite famille s'en alla pour rentrer à leur doux foyer. Sur la route, ils croisèrent un klaxon assourdissant qui venait droit sur eux. Puis un bruit de pneus qui crissèrent, un vacarme de tôle s'entrechoquant de plein fouet,... plus rien. Plus rien pendant un an, le noir absolu, pas un son, aucune autre sensation, rien que le coma.

-----------------

- "Clara!? vous me recevez!? Clara!?
- Oui, François que se passe t-il?
- Oui Clara, le rayon vient de s'arrêter à l'instant! Il y a quelque secondes nous y voyons comme en plein jour avec un ciel dégagé, mais à présent, comment dire, un voile sombre vient de s'abattre et il fait étrangement nuit noire à présent.
- Voyez vous quelque chose à l'emplacement de la base du rayon?
- Non, pas du tout, on ne voit pas à dix mètres pour être franc. Imaginez un brouillard dense et noir et... que se passe t-il? le brouillard semble se lever. On entend la foule paniquer!
Eric! filme par là bas! les cris viennent de là! Je ne sais pas si vous m'entendez Clara, mais il se passe quelque chose non pas sur le sommet du Puy Griou mais bien là où nous sommes! Les gens s'enfuient dans tous les sens, comme s'ils étaient poursuivit par je ne sais quoi!
- On devrait en faire autant non!?
- Tais toi Alex et filme... Oh mon dieu! je n'y crois pas! non! non! noooooon!
- François? François? vous êtes toujours là!?
- C'est Eric, François est mort, vous m'entendez, il est mort. Tout le monde va mourir ici! Le Diable est parmi nous, accompagné de...

Le jeune Eric n'eut pas le temps de finir sa phrase. Lui aussi mourut, ainsi que tout ceux présent sur les lieux du phénomène. La caméra continuait de filmer. Chaque personne derrière son écran téléviseur vit horrifié à ce qui semblait être le pire cauchemars de l'humanité et l'impensable ce produisit sous les yeux du monde entiers. Ce jour sera connu sous le jour  « des cavaliers de  l'Apocalypse »... à un détail près!

-----------------

// Aurillac, il y a un mois. //


Il est là, allongé depuis presque un an dans ce lit, seul. Aujourd'hui n'est pas un jour comme un autre. Aujourd'hui est une nouvelle ère. Le début pour certains, une fin pour d'autres. Mais personne ne s'en doute encore, pas même lui. Lui à qui tout lui a été retiré, lui qui va se réveiller.

Réveils toi...maintenant!

Le réveil prit une semaine. Son esprit se remit à fonctionner lentement au départ, de brefs réveils entrecoupés de sommeils de moins en moins longs par la suite. Il vit des visages qui lui étaient inconnus au départ, puis d'autres suivirent tout aussi inconnus. Sa mémoire lui faisait défaut. Il ne se souvenait de rien. Ses parents lui montrèrent des albums photos de lui, sa famille, sa femme, ses enfants, son accident, lui expliquèrent pourquoi il était là. Mais il restait indifférent à tout cela.
Les deux autres semaines passèrent à réapprendre ces gestes simples de la vie de tous les jours, parler, manger, se laver, se déplacer. Mais toujours cette mémoire défaillante. Le personnel hospitalier fut fort étonné de la rapidité de sa remise sur pied. Au bout de la troisième semaine, il décida d'aller à la chapelle de l'hôpital. Arrivé devant le petit édifice, une sensation étrange l'envahit. Dès qu'il fit un pas dans le bâtiment, quelque chose d'étrange se passa. Le temps autour de lui se figea comme sur le papier d'une photo. Il jeta un coup d'œil à l'extérieur. Rien ne bougeait, des oiseaux inanimés suspendus en l'air, des personnes telles des statues, des nuages comme sur une toile de maître. Il décida d'aller voir de plus près, mais dès qu'il quitta la chapelle le temps reprit son court. Il fit un pas en arrière et tout s'immobilisa de nouveau. Il fit l'expérience à plusieurs reprise et à chaque fois la même chose se passa.

Il décida alors de rentrer dans la salle et commença à s'avancer vers le petit autel. Dès qu'il arriva à hauteur de l'allée de bancs, ceux ci se mirent à trembler. Un courant d'air froid s'engouffra dans la salle et une voix douce, féminine, sortit de nulle part et partout à la fois, s'adressa à lui.

- Avance Alexis, n'est crainte je suis à tes côtés.

Il exécuta, calme et apaisé. Autour de lui tout vola en éclat. Les bancs allèrent s'écraser contre les murs de la chapelle. Les murs se fissurèrent. Une volupté blanche l'arrêta au milieu de l'allée. Le regard d'Alexis balaya la salle, inerte et chaotique. Une silhouette flottait devant lui. Le visage aux traits doux et au teint blanchâtre
le rassurait. Elle lui sourit.

- Qui êtes vous, lui demanda t-il.
- Ce n'est pas la bonne question. Qui es tu toi!?
- Je ne sais pas. J'ai oublié.

Elle posa ses mains sur son front :

- Souviens toi alors, dit elle d'un ton sec.

Toute sa vie défila devant ses yeux qui se convulsèrent et s'injectèrent de sang. Elle leva lentement ses mains. Lui décolla du sol, son corps pendu en arrière, tremblants de tous ses membres. Toute sa vie, tous ses souvenirs lui revinrent, sa femme, la fausse couche, sa prière haineuse, son fils, sa fille, l'accident, leur mort, sa prièrent haineuse, leur mort, sa prière...
Des larmes entremêlées de sang commencèrent à couler de ses yeux. Elles le reposa à terre. Il éclata en sanglot prostré sur le sol. Sa haine lui revint. Puis se relevant, il commençait à s'adresser de plus en plus violemment à cet être, cette déesse.

- Vous! L'injecta il, vous êtes responsable. Vous devait payer...
- Comment oses tu te méprendre de la sorte, imbécile...

Le corps qui paraissait frêle, à la voix douce avait laissé place à une femme aux traits creux et anguleux, à la voix de plus en plus rauque. Et sur un ton de plus en plus sévère elle rajouta :

- Ne te trompe pas de combat. Je pourrais t'ôter la vie si je le souhaitais. Je suis là car j'ai entendu ta prière et si tu le souhaites, je t'aiderai à l'exaucer, rajouta t-elle sur un ton qui se fit de plus en plus doux.

Tous les sentiments de haines et de colères disparurent de part et d'autres.

- Rends toi dans une semaine au sommet du Puy Griou. Je t'y rejoindrai. Repose toi à présent.

Puis elle se dissipa tel un nuage de vapeur. Alexis regarda autour de lui, ses yeux se posèrent sur le symbole de croix de ce Dieu qui lui avait tout pris. D'un accès de rage, il se dirigeât vers cette croix qui paraissait le défier. Lorsqu'il voulu la saisir, cette dernière explosa, ainsi que tous les murs de l'édifice. Son combat venait de commencer, il le savait. Il quitta les ruines, le temps reprit son court. Les gens, incrédules, ne comprirent pas. Comment la chapelle qui était débout il y a un instant, ait pu se retrouver détruite l'instant suivant sans déflagration, sans bruit, sans rien. Alors qu'il laissait les badauds derrière lui,  devant cet étrange spectacle, Alexis disparu dans la foule, anonyme.



// au même moment dans le royaume //

Sur son trône de marbre, il y posa sa longue tunique d'un blanc pur. Il s'adressa au serviteur à ses côtés de sa voix grave et imposante. L'être d'aspect juvénile aux traits  parfaits s'approcha et s'inclina :

- Fait moi appeler au plus vite Althaeïre et remet ceci à Marianella. Qu'elle prenne ses armes.

L'immense silhouette s'assit sur son trône, regardant le jeune serviteur quitter  l'immense salle. Il fixa un point devant lui comme le fait n'importe quel être plongeant dans ses pensées et machinalement il glissa sa main dans son immense barbe fournie.  Cette douleur qu'il venait de ressentir, il l'a connaissait que trop bien. Elle se répercutait dans son corps tel un écho sans fin dans une vallée. La dernière fois qu'il l'avait ressenti, c'était lors des grandes guerres d'inquisitions. Si des premiers temps, les inquisiteurs avaient remplis leurs missions comme ils se le devaient, très vite pourtant ils avaient quitté le droit chemin. Ils se mirent à voler, violer, dépouiller,torturer et tuer dans d'atroce souffrance des innocents, jeunes, vieux, enfants et parents, soit disant en son nom. A chaque mort d'une âme pure, ce fut comme si on lui enfoncé un javelot dans son corps. Il découvrit par la suite que Az'moth s'était initié dans leur âme et les avait perverti. S'ensuivit un combat titanesque aux coeurs des deux royaume dont Zacharias et son armée sortirent vainqueurs, repoussant ainsi l'armée des ténèbres.

Des battements d'ailes le sortirent des ses pensées. Il vit Althaeïre venant d'un lointain coin de la salle, volant dans sa direction. L'archange guerrier se posa en douceur sans bruit malgré son armure imposante et ses armes, en acier enluminée en lettre d'or. Puis il plia ses ailes et se prosterna. Zacharias se leva de son trône pour se diriger vers Althaeïre. Il s'immobilisa devant lui et posa sa main droite sur la tête de l'ange. Puis continua ses pas.

- L'as tu sentis mon fils?
- Oui Seigneur. Est ce encore Az'moth, lui dit il en se relevant.
- Je ne crois pas qu'il soit si fou. Du moins pas encore, il est trop tôt. Il doit reconstruire son royaume avant tout, tout comme nous.
- Qui alors, demanda Altaheïre un peu déconcerter.

Zacharias leva ses yeux au plafond et demanda à l'ange :
- Que vois tu la haut?
- Rien. Cette salle est la seule du royaume sans plafond, sans limite intérieure. Nous le savons tous.
- Et pourtant, mon fils! Et pourtant...marmonna à voix basse le Divin dans son immense barbe blanche.

Althaeïre vit la gorge de son maître se nouer, comme si la peur s'insinua dans cette être inébranlabre. Cette vision l'interlocqua. Le premier être, redoutable guerrier de l'éternel que rien, ni personne n'a réussi à vaincre, lui père de tout être et non être dans ce monde et celui d'en bas, lui qui avait vaincu Az'moth durant la guerre des cent un jours, avait la gorge serrée et fronça les sourcils en scrutant l'immensité infinie du plafond.

- Viens avec moi. Allons rejoindre Marianella dans le monde des humains,  au bord du Styx et allons voir Az'moth.

« Modifié: 03 Avril 2010 à 22:34:16 par Fred »
IP archivée

Metatron

  • Modérateur Global
  • Plume experte
  • ******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1214
    • Au croisement de tous les plans, de toutes les dimensions, on trouve Conflux...
Re : Le Troisième Cercle
« Réponse #1 le: 03 Avril 2010 à 09:30:28 »

Des enjeux cosmiques !!

il y a de l'idée, avec quelques phrases en suspens qui fait qu'on veut en savoir plus (apocalypse à un détail prés...)

Mais je pense qu'il faut travailler la cohérence :

Pourquoi la prière d'alexis est elle entendue ? Il doit y en avoir des milliers dans son cas.
Pourquoi ne décris tu pas ce qui se passe au sommet du volcan alors que "tout le monde le voit à la télé"!!

Il y a aussi un travail de relecture à fournir car il y a certaines fautes qui piquent les yeux ! (s'asseya !)

Fred

  • Plume confirmée
  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 267
Re : Re : Le Troisième Cercle
« Réponse #2 le: 03 Avril 2010 à 11:40:27 »


Mais je pense qu'il faut travailler la cohérence :

Pourquoi la prière d'alexis est elle entendue ? Il doit y en avoir des milliers dans son cas.
Pourquoi ne décris tu pas ce qui se passe au sommet du volcan alors que "tout le monde le voit à la télé"!!


Pour la première question, j'avoue ne pas me l'être posée. Du coup, la réponse va venir très bientôt lors de la rencontre sur le sommet entre Alexis et la mystérieuse déesse.
Pour la seconde, là c'est plutôt une mauvaise formulation de ma part. En fait ce que je voulais faire comprendre, c'est que la caméra à terre filmant un point au hasard, montre des images qui laisse sous entendre pleins de choses qui sont entrain de se passer sans forcément les voir directement. Va falloir que je travaille sur l'ambiance de cette scène et l'effroi que subissent psychologiquement les téléspectateurs (et donc des lecteurs aussi) surtout qu'on va y revenir d'ici peu aussi.

Il y a aussi un travail de relecture à fournir car il y a certaines fautes qui piquent les yeux ! (s'asseya !)

Je sais, je sais! j'ai un Bescherelle sous la main, va falloir que pense à user les pages ^^'
c'est clair que c'est pas mon fort, et c'est l'occasion de progresser. C'est pour ça aussi  que c'est Ator qui fait s'occupe de la correction des articles FF  ;D

en tout cas merci de m'avoir lu et de m'avoir donner tes avis. ;)
IP archivée
Pages: [1]   En haut